Coup de Sabre : Couloir Nord

IMG_7757.JPGLe 17 et 18 juin 2016

Le weekend arrive et tout comme les weekends précédents la météo s’annonce incertaine. Un infime créneau de beau (qui se résume à une demi-journée) est prévu pour le samedi.

Vincent, le référent niveau conditions dans le secteur de Vallouise :-), motive les troupes pour aller faire le Pic Sans Nom par le couloir Nord-Ouest avec un repli sur le Coup de Sabre si la météo est trop instable.

Départ totalement sur un coup de tête, mes affaires préparées en l’espace de 20 minutes, en vrac dans un cabas de course, me voilà dans les Hautes-Alpes. Avec Vincent, on prépare nos sacs après s’être dégourdi les doigts sur les blocs granitiques d’Ailefroide. Un changement total par rapport à l’escalade en grande voie, en couenne ou en salle !! Soulever son postérieur est quelquefois plus dur que l’on pourrait le penser, et tomber à côté du crashpad* est une éventualité pas bien rassurante selon les types de blocs !

Enfin voila, après ce moment de détente, on retrouve la neige du Glacier Noir pour y poser notre tente au pied du couloir d’attaque du lendemain. On évite ainsi les 3h de marche d’approche.

Réveil 3h45, températures frisquettes dehors. C’est dans ces moments là, au petit matin, que l’on se dit que l’on est pas mal dans son duvet, même si sous notre tente le thermomètre indique 6C°. J’ai d’ailleurs été bien surprise par cette chaleur, une tente 4 saisons c’est au final plutôt efficace !

En route pour le couloir, c’est un brassage* total. On se relaie pour faire la trace, mais arrivée à une vingtaine de mètres des séracs qui marquent le pied du couloir, il m’est impossible d’avancer. La neige m’arrive à mi-cuisses. Vincent plus grand, fait une tentative, c’est peine perdue. Il tente une méthode de dernier recours : il taille, à l’aide de ses piolets, un rectangle dans la couche supérieure de trente centimètres de neige compacte, puis la jette sur le côté. Il répète encore et encore la technique. Ça doit vous faire rire, et j’avoue qu’à ce moment, j’étais vraiment sceptique et pensais que nous allions prendre un but*. Heureusement, cette accumulation était très localisée au pied des séracs.

Giovanni et Raph, arrivés tardivement au Pré de Madame Carle la veille, nous retrouvent. Le deux cordées progressent dans le passage des séracs puis dans le couloir. Attention aux ponts de neige sur la partie haute des séracs. Le ciel bleu du petit matin laisse place aux nuages. Afin d’éviter les risques de se retrouver au sommet du Pic Sans Nom dans le brouillard, nous choisissons de faire le couloir Nord du Coup de Sabre. Tout du long en corde tendue, on retrouve dans le couloir de petits passages de glace entre les portions neigeuses, la partie finale se raidit légèrement mais ne dépasse pas les 55°. A ce rythme régulier, nous arrivons au col, notre montre indique “9 h”. Le choix du “plan B” à été judicieux car peu de temps après être redescendus du col, la neige puis la pluie nous ont accompagné jusqu’en vallée. Le créneau de beau temps était bien présent, mais vraiment très court.

Encore un chouette couloir de fait, un jour j’y retournerai peut-être pour le faire en aller/retour à ski!?

*Crashpad : Petit matelas rectangulaire pour le bloc

*Brassage : S’enfoncer dans une grande quantité de neige

*Prendre un but : Échouer dans l’objectif fixé en escalade ou course d’alpinisme

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s