Pic Saint Michel : Éperon SE – Voie des Photographes

IMG_8845.JPGLe 11 septembre 2016

Avec Mika, nous nous étions dis qu’aller faire la voie Rébuffat au Grand Pic de Belledonne ensemble serait un projet bien chouette ! Eh bien, c’est fort probable mais ça sera pour une sortie future. Attaquer 1600 m de dénivelé d’approche puis la voie… alors que je redescends tout juste de la Meije, n’est peut être pas la meilleure des idées si je souhaite profiter de la course, idem pour Mika, qui, reconverti en traileur d’un jour, se retrouve avec de grosses courbatures dans les jambes. Nous voilà donc partis pour la voie des Photographes sur l’éperon Sud Est du Pic Saint Michel dans le Vercors. Pas trop loin de chez nous niveau distance, avec un peu d’approche mais pas trop non plus et un dénivelé de difficulté digne d‘une petite promenade du dimanche comme on le souhaite. C’est la voie idéale pour notre journée.

Sous en grand et beau soleil, nous suivons le sentier en direction du col de l’âne avant de monter une petite sente marquée de traits rouges sur la droite. De là, l’éperon y est bien visible. Au pied de la voie les cheminées successives de L2 et L3 sont bien reconnaissables et, comme le dit le topo, les chaussons ne sont pas nécessaires pour L1. La sortie surplombante de L2 réveille un peu les bras mais les pitons présents dans la longueur peuvent éventuellement rassurer les grimpeurs limites dans la cotation. Nous sommes d’ailleurs partis avec bien trop de friends puisque l’on retrouve un nombre assez important de pitons sur tout l’itinéraire. Les câblés sont totalement inutiles et le N°2 ne nous a pas servi.

Nous grimpons et avançons assez rapidement. Mika travaille son escalade en dièdre, parfois renfougne, un style qui n’est de loin pas son préféré, puis, plus tard dans la voie, se sera à mon tour de travailler ma bête noire : la dalle ! Mais avant cela, un petit débriefing de la longueur qui peut éventuellement refroidir certains grimpeurs, la sixième longueur en 6b>5aA0+. Celle-ci est plutôt bien équipée au niveau des passages les plus engagés ainsi qu’au niveau de l’unique pas, qui fais de la longueur cette cotation. Nous n’allons pas vous dire que c’est un pas facile car l’on vous mentirait. Le rocher y est assez patiné au niveau du pas en question, nous n’avons pas réussi à libérer la longueur mais en tirant à la dégaine le passage reste physique mais abordable. Arrivés au relais nous voilà au niveau de la fameuse longueur où plusieurs itinéraires sont possibles. Mika étant sur un relais entre les deux fameux pins, je choisis de faire la longueur (non coté sur le topo) en dalle qui débute par « un pas de dalle non trivial » ! Oui, j’ai cru que j’allais me la coller et m’embrocher les fesses dans le pin avant d’être retenue par le relais, mais c’est passé. Ça a d’ailleurs fais bien rire Mika (une fois la difficulté de passé), à chacun ses styles de grimpe. Bref, il est possible d’éviter ce pas par la droite. Des pitons sont la aussi présents puisque la pose d’aucune autres protections n’est possible.

Et voilà, nous sommes au plein milieu de l’après-midi, la voie est terminée. Un timing parfait pour se poser, savourer boissons fraîches, sandwichs et petites sucreries avant de redescendre.

Départ du parking : environ 9h30

Pied de la voie : 11h

Fin de la voie : environ 14h15

http://www.camptocamp.org/routes/53922/fr/pic-saint-michel-eperon-se-voie-des-photographes

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s