Un début de saison sur la « Route du rhum ».

IMG_3279

Le 19 novembre 2017

Partir en montagne car on sait que la haut, les paysages y sont magnifiques, car on sait que l’on y est bien, ou encore, car on va emprunter un itinéraire plaisant sur une face rocheuse, recouverte de neige ou de glace. Et bien, aujourd’hui, on a choisi avec Vincent d’aller faire la goulotte « La Route du Rhum ». Non,non, ce n’est pas la fameuse course transatlantique en solitaire dont je vous parle mais bien d’une voie mixte dans le massif de Belledonne. Je vous avoue que dans la neige jusqu’aux genoux voir à mi-cuisses, notre progression pouvait s’apparenter à de la nage sous de petites vagues de spindrifts, mais bien heureusement ce n’était que sur les pentes les plus douces de la face.

Pour une reprise de la saison hivernale, j’avoue qu’en partant dans cette voie, je n’étais pas des plus sereine. Pourtant en soi, au regard des cotations sur les topos, cette course est de mon niveau. J’étais focalisée sur les risques que j’avais l’impression de prendre en partant dans la voie, sans pouvoir m’en déconnecter. En montagne les peurs irrationnelles peuvent aussi être dangereuses, elles sont souvent présentes en sourdine, mais il faut parfois savoir les mettre un peu de coté afin de rester lucide et en sécurité.

Progresser sur la glace, j’aime ça, mais lors de cette « sortie » c’était plus du dry dans les fissures, du plantage de piolets dans des touffes d’herbes gelés et de temps en temps des passages en neige un peu plus consistante. En gros, un itinéraire assez déroutant sans glace et avec beaucoup de passage en rocher (rocher dont je me méfie car celui-ci peut être malgré tout instable en Belledonne…). Nous progressons dans la voie, les longueurs de grimpe ne sont pas des plus faciles, la neige cache les éventuelles réglettes, les fissures pour nos piolets et crampons ainsi que pour les friends du leader. Vincent, combatif, passe la longueur clef avec un ressaut rocheux assez teigneux. Une cordelette en place à ce niveau nous rappelle qu’avant nous certains n’ont pas eux la chance de poursuivre la voie. Plus lents à cause des conditions de difficultés plus marquées (manque de glace), nous arriverons de nuit au sommet avant d’entamer les 4 rappels dans le couloir de descente et de rejoindre le refuge de Combe Madame.

En bref, une bonne journée avec des automatismes retrouvés, une confiance en soit progressivement regagnée et toujours beaucoup de plaisir à avoir été dans ces pentes verticales en bonne compagnie. Merci Vincent

Une réflexion sur “Un début de saison sur la « Route du rhum ».

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s