Chéri, tu me passe le sel?

IMG_4111

Le 31 mars – 1ier et 2 avril 2018

Sur nos tables ou dans nos cuisines, souvent associé au poivre, on trouve toujours… du Sel ! J’en suis une grande amatrice, parfois même un peu trop. Petite, je mangeais le gros sel comme un bonbon, je vous rassure ça m’a heureusement passé. Et bien aujourd’hui, à la maison, on n’a plus de sel !

A Grenoble, les marais salants ne sont pas la porte à coté. Alors objectif de ces trois prochains jours : remplir la salière sans émettre une goutte de CO2 !!!

Le tandem, j’en suis fan, pipelette que je suis, c’est le moyen de transport idéal en couple et en plus, sur ce grand vélo, Vincent ne peut pas se passer de moi et me distancer de quelques dizaines de mètres comme c’est souvent le cas lorsque chacun est sur son vélo.

Relier Grenoble à la Camargue en Tandem sur la Via Rhôna ? Oui, pourquoi pas, mais la portion jusqu’à Montélimar, c’est du déjà fait et avec un timing assez serré, le refaire sous une météo incertaine, ça ne nous branche pas trop. L’étape numéro 1 jusqu’aux portes de la Camargue se fait donc en TER avec notre joli tandem en guise de gros bagages ! Merci la SNCF !

Arles est en fête, c’est le weekend de la Feria de Pâques. La ville grouille de nombreux afficionados  venus pour l’occasion et impossible de traverser celle-ci sans passer par son centre historique et ses fameuses arènes.

Le temps passe, nous quittons le son des trompettes, les fanfares et la foule pour prendre la direction du sud. Quelques heures plus tard, le paysage s’est transformé, au premier coup de nez je reconnais cette odeur tellement caractéristique, « ça sent la mer » ! L’odeur des vacances, l’odeur du sel ! Le temps d’une pause à regarder flamants roses et autres oiseaux nous découvrons qu’il est possible de voir des montagnes de sel aux Salins de Giraud !

Ni une ni deux, nous partons en direction de ces curieuses montagnes blanches qui pourraient, soit dit en passant, remplir une bonne quantité de salières !!! 🙂 Notre compteur de vitesse s’emballe, 20, 30 et même 40 km/h !!! Derrière nous, un orage se prépare et le vent nous pousse pour arriver telle une fusée sur ce beau point de vue ou la mer est quadrillée de couleurs rouges ou brunes. Pas de doute, nous sommes au bon endroit, c’est l’un des lieux de récolte de notre sel alimentaire.

Pour finir la journée, notre arrivée sur la plage de Beauduc a été plus éprouvante que prévu. Après nos pointes de vitesse, nous avons battu des records de lenteurs. L’orage nous a épargné mais les fortes rafales de mistral se sont défoulées sur nous. Face au vent, nous avons circulé sur des chemins certes assez compacts mais pas très roulants entre nids de poules et zones sableuses. Pas d’autre choix, c’est le seul accès et après tout, c’est l’aventure ! La tente est planté à l’abri du vent sur le seul petit îlot de végétation et on profite d’un repos bien mérité.

Pour notre second jour de tandem, nous avons choisi de rejoindre Aigues-Mortes en faisant une halte aux Saintes-Marie-de-la-Mer. La portion entre Beauduc et le phare de La Gacholle a été ma préférée. Ce n’est pas pour la qualité du revêtement qu’il faut prendre ce chemin mais pour ses paysages sauvages dans une nature paisible où une sensation d’épanouissement et de liberté nous a accompagné toute la matinée. Un vélo de route ne peut emprunter la piste qui longe la mer depuis Beauduc mais avec des bons pneus il n’y a aucun problème. Bordé de dunes de sable, l’itinéraire de la digue à la mer, plus connu et plus fréquenté est lui aussi très beau. Il nous a permis de retrouver progressivement la civilisation en rejoignant les Saintes-Marie-de-la-Mer et sa fameuse église fortifiée puis Aigues-Mortes par quelques kilomètres de route.

Troisième et dernier jour, le train nous attend à Arles et la salière est toujours vide, mais plus pour longtemps. En tandem, comme en vélo, si l’on veut voyager sur plusieurs jours mieux vaut ne pas trop se charger. Cette fois on fera une petite exception en souvenir d’un beau weekend à rallonge sur les plats chemins de Camargue!

Merci mon chéri, mes plats sont maintenant salés à la perfection ! 😉

Capture1 copie

Bon plan:

– Avec un abonnement TER Rhône Alpes Auvergne, nous avons bénéficié de 50 % en weekend sur notre trajet en Rhône Alpes (dernière ville : Pierrelatte juste avant Orange).
– Location d’un tandem grâce a Métrovélo Grenoble : 3 €/ jour, imbattable !
– Prévoir un anti-moustique, même à la période de Pâques, les moustiques sont de sortie dès que le vent se calme !

Quelques photos:

Une réflexion sur “Chéri, tu me passe le sel?

  1. rogerkugelhupf

    Depuis longtemps j’ai troqué le dentifrice avec un ptit pot de gros sel,j’aime bien ce gout en bouche et ces petits craquements qui fondent.Superbe idée de remplir une salière avec un tandem,quasiment surréaliste mais so poetisch und liebevoll.danke für die fotos ça donne envie de Sud de mer de pédaler et pourquoi pas en tandem,je m’en lèche la moustache!!!!! Hopla mille et un bisous        comme d’hab ….un petit peu salés.r    et a

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s