Une boucle du Vercors en Biclou

Du Samedi 20 avril au Lundi 22 avril 2019

Image1.jpg

Les beaux jours reviennent, le weekend de Pâques ouvre la saison des activités de plein air (sans neige) et permet de se préparer pour l’été qui approche à grand pas ! C’est le moment idéal pour prendre un grand bol d’air frais à vélo.

De plus en plus, je prends bien du plaisir à vadrouiller sur mon petit bolide à deux roues à travers les chemins et routes qui m’entourent. Pour cette fois ci, pas de VTT mais bien du vélo de route, et qui plus est, en partant de la maison ! A deux pas de Grenoble se trouve le Vercors, un massif montagneux des Préalpes entre Isère et Drome qui propose de gravir bon nombre de cols dans des paysages splendides. Objectif : un itinéraire concocté par Vincent afin de faire trois jours de vélo en prenant le minimum dans nos sacoches pour gravir les beaux cols du Vercors.

Notre itinéraire :

J1 : Grenoble – Col de l’Arzelier – Col des Deux – Gresse-en-Vercors – Col de l’Allimas – Col de Menée – Châtillon-en-Diois

Une fois sorti de Grenoble, c’est un itinéraire globalement paisible et peu fréquenté en voiture. Seule la petite portion de 7/8 km sur la D1075 entre Saint Michel les Portes et Clelles demande un fort coup de pédale pour s’échapper au plus vite du fort trafic routier. La vue sur « la barrière du Vercors » et la proéminence du Mont Aiguille y est splendide. La transition se fait progressivement au col de Menée  vers un paysage plus méditerranéen avec des forêts de pins et les belles maisons aux toits de tuiles.

J2 : Châtillon-en-DioisDie – Col du Rousset – Col de Saint-Alexis – Vassieux en Vercors – Col de La Chau – Col de la Bataille – Saint Jean en Royans

Un bon sommeil réparateur et nous voilà repartis sur nos biclous. Le plat entre Châtillon-en-Diois et Die permet un réveil en douceur de nos muscles. Comparé à l’enchaînement des cols de la veille, le col du Rousset se fait tout en douceur. Pas de pente bien raide mais celle-ci est répartie sur une longue distance soit 20 km de montée pour 850 de dénivelé.

Nous marquons un arrêt à Vassieux en Vercors, coeur du célèbre maquis du Vercors, meurtri par la seconde guerre mondiale. Un alignement de tombes de résistants et civils rappelle la cruauté de l’Homme et des guerres.

Le passage du Col de la Bataille, encore fermé aux voitures mais franchissable pour les vélos car déneigé, s’est fait à vitesse grand V. Sur le  derniers kilomètre, les gouttes de pluie sont venues semer la zizanie. Heureusement, l’averse a été brève et nous a permis de profiter de la descente jusqu’à Saint Jean en Royans avec un arrêt par l’abbaye de Léoncel.

J3 : Saint Jean en Royans – Col de Gaudissart –  Route de la Combe Laval – Col de la Machine – Col de Carri – La Chapelle en Vercors – Saint Julien en Vercors – Gorges de la Bourne – Villard de Lans – Lans en Vercors – Gorges d’Engins – SassenageGrenoble

Pas de démarrage en douceur, cette étape attaque directement par de la « grimpe » ! Après 2 jours, pas de doute je sais où se situe chaque muscle de mes cuisses.

Cette petite route à l’ombre de la forêt laisse ensuite place à l’impressionnante route de la Combe Laval, suspendue en pleine falaise à plus de 700m du fond du vallon. Un beau panorama juste avant le col de la Machine. J’ai retrouvé le même type d’ambiance lorsque nous sommes arrivés dans les gorges de la Bourne qui marquent l’entrée sur le plateau de Villard de Lans. Un peu plus encaissées, et beaucoup plus passantes, elles ont aussi leur charme, même si le flux de circulation ne m’a pas donné envie de traînasser dans les virages. Une fois sur le plateau, il ne reste plus que du plat et une longue descente jusqu’à Sassenage.

Ça y est nous y sommes arrivés, nous avons rejoint la vallée ! Pas de crevaison, pas de bobos ou de chutes. Un rythme à 2 à l’heure sur les berges de l’Isère en guise de détente finale… La boucle est bouclée et recommandée!

Merci Vincent de m’avoir attendu pour partager cette aventure ! Un rythme d’escargot, oups, non, de limace (dixit le col de l’Allimas) mais une limace qui avance tout de même, même si elle a quelquefois tiré la langue, enfin surtout une fois. Heureusement les schoco-bons était là, un coup de sucre et ça repart ! 

Capture2

Voila le lien vers la trace GPS : https://www.visugpx.com/WcJkoDp8ca

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s