Qui suis-je?

Un jour une cigogne a déposé un petit bout de choux au pied des falaises de grès alsacien et voila que depuis se temps, je suis passionnée de nature, sport de montagne évidement, mais pas seulement…. Dès l’age de 4 ans et jusqu’à mon adolescence, j’ai pratiqué la compétition en course à pied et en athlétisme ainsi que bien d’autres sports. Ma passion pour la montagne est quant à elle venue bien plus tard. J’allais comme beaucoup d’enfants et de jeunes, me promener avec mes parents en montagne, mais ce n’est que vers mes 18 ans que j’ai réellement débuté la pratique des sports de montagne.

Grimpe MeiringenDepuis mon petit village sur les hauteurs vosgiennes, je partais m’amuser sur les nombreux blocs de grès rose. La pratique de l’escalade m’a toujours attiré, mais je ne connaissais que très peu cette discipline. Les salles d’escalade des grandes villes étaient trop éloignées de mon domicile, mais une fois mes études sur Strasbourg terminées, j’ai pu commencer à m’initier sur des structures artificielles. De fil en aiguille, j’ai eu la chance de croiser le chemin de personnes passionnées, qui ont vu en moi de l’intérêt et du potentiel. S’en sont suivies de nombreuses soirées grimpe à l’ASCPA, au mur Twinger ou Jaqueline, ahh quelle bonne ambiance… les premières sorties escalade en extérieur, au Krontal, Klingental, Kobus « after taf » (ou pas), les première sorties ski de randonnée, les premières courses d’arêtes… que du bonheur ! Un effet vacances et évasion le temps d’un instant. Ça y est, je suis devenue accro !

Afin de rendre autonomes des jeunes en montagne, et de les sensibiliser aux risques et dangers du milieu, la Fédération Française de la Montagne et de l’Escalade (FFME) ainsi que la Fédération Française des Clubs Alpins et de Montagne (FFCAM) proposent à différents jeunes, à travers des sélections, d’intégrer des équipes régionales et espoir. Après quelques sorties d’entraînements, les notions de bases à présent acquises, me voilà au sein des deux équipes régionales d’Alsace ! Je découvre des sites ou sommets de ma région natale ainsi que ceux de nos voisins Suisses : grandes voies dans les Gastlosens, ski sur les pentes du Sustenhorn ou de l’Alphubel ou encore alpinisme sur les hauteurs de Chamonix ou des Ecrins (Arête de Rochefort, Pointe Isabelle, intégrale des Dômes de Miage, les Aiguilles du Diable, les Bans…) Eh oui, il faut parfois faire des kilomètres depuis l’Alsace pour faire de l’alpinisme !

Les années passent, je me fais une petite expérience professionnelle avant de sauter le pas et de quitter ma région pour découvrir les pentes plus abruptes de Grenoble. Ma passion pour la montagne et la pratique de ses sports m’ont motivée à saisir l’opportunité professionnelle qui s’offrait à moi, tout en me permettant de découvrir l’Isère, une nouvelle région au terrain de jeu vaste et diversifié ! Me perfectionner, partager des moments sympathiques, savourer l’accomplissement d’une course, d’une voie et transmettre les bases d’une discipline sont autant de choses qui me motivent et qui m’ont donné envie d’intégrer les équipes jeunes du CAF Isère et de la FFME38. Oui, j’arrive dans une nouvelle région, je ne connais presque personne mais ni une ni deux, je me suis fait de supers compagnons de cordée !

Allez, c’est reparti pour une année ! Après avoir intégré les équipes jeunes Isère dès mon arrivée sur Grenoble en novembre 2014, je n’ai cessé de vadrouiller sur les sommets et parois qui m’entourent. Les idées de sorties ne manquent jamais, et lorsque je suis en bas, dans la « cuvette », mes pensées s’évadent vers des projets de voies mythiques où nos anciens y ont posé leurs pitons et leurs crampons, ou encore vers des voies modernes où des pointures de l’alpinisme y ont ouverts de nouveaux itinéraires.

Encadrée par des guides et initiateurs expérimentés dans le cadre des équipes, encordée avec mes amis, de supers binômes et « binômettes » pour aller en montagne et falaises, débuter le co-encadrement avec des novices, tant de choses qui m’ont fait progresser et que j’ai souhaité poursuivre afin de me perfectionner, continuer à apprendre tout en me faisant plaisir.

Qu’il est agréable de partager rires, bons moments ou de repenser aux galères passées ( « dormir » dans un trou de neige à deux avec un seul duvet, sans matelas et à 3 500, glaglagla…). Dernièrement, une personne m’a dit « Vis tes rêves et ne rêve pas ta vie », je crois que je suis sur la bonne voie…

4 réflexions sur “Qui suis-je?

  1. Rohmer

    Tu es sans aucun doute une merveille de la Nature, celle que tu côtoies au quotidien. Merveilleux parcours de démarrage d.une vie riche en beaute, calme, force, et courage, riche en persévérance, en cadeaux d’un autre genre, en rencontres….
    Cousin Pierre est fier de toi et de voir que tu mets en place ce qu’il faut pour réaliser tes rêves.
    Quand on pense que tu avais l’aspect d’une crevette…..c’est pas mal pour une crevette
    Bisous de nous faire tous

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s