​​Mais comment est ce que l’on grimpe en fissure?

img_8902a
Sentier d’approche vers le site de couenne de Eagle Lake Clif (Vers le Lac Tahoe)
Ça y est, la période des vacances estivales est terminée, j’ai vu mes collègues de travail partir et revenir de congés pendant que moi j’attendais avec impatience cette date, le 23 septembre !! Séparée de près de 9 000 km de la France, c’est en Californie que j’ai posé mes bagages remplis de friends, cordes et autre nécessaire de grimpe pour un stage de trois semaines avec l’ENAF*. Au programme, coincement de mains, de poings, de genoux, de pieds… en sillonnant les fissures et cheminées des falaises voisines du Lac Tahoe, des lignes magiques des hauteurs de High Sierra et pour finir dans les faces abruptes de Yosemite.


Dans ce trip, j’ai été accompagnée par 3 autres mordues de grimpe ! Je commence la présentation par Maud, la chamoniarde d’adoption qui, totalement bilingue, a été une excellente interprète sur place (je ne parle pas Anglais mais Allemand, pas vraiment utile aux USA). Elle est aussi débrouillarde en grimpe qu’en cuisine en nous concoctant d’excellents plats avec un simple réchaud à gaz. Vient ensuite Johanna, qui, avant de rechausser les skis pour la saison, a quitté les pentes du Briançonnais pour grimper, telle une promenade, à la verticale sur les parois de Californie. Et enfin, le seul « mec » parmi ces 3 nanas, Antoine, guide de haute montagne et encadrant des équipes nationales de la FFME. Grimpeur de fissures aguerri, il nous a coaché tout au long de ce stage avec pleins de bons petits conseils.

En quelques lignes, voilà un retour de notre beau trip, bien qu’il ne soit pas si simple de synthétiser 3 semaines d’aventures. Atterrissage –> Ok. Location de la voiture –> Ok. Nous sommes à J+2 après une bonne nuit de récupération, suivi de mon premier petit dej’ à l’américaine. J’entends par là  œufs, bacon, pomme de terre, pancakes… Nous démarrons par de l’escalade en couenne vers le lac Tahoe. Les mains strappées, les chaussons « confort » aux pieds, ce n’est pas vraiment détendue que je me suis lancée dans ces fissures. Qu’il est rassurant de mettre autant de friends que possible, histoire de ne pas se faire trop peur ! Mais mine de rien, la première impression a été « Ouaou ça fait mal !!! »


Ces premiers jours d’escalade en couenne terminés, c’est plus au sud que nous rejoignons les grandes voies de High Sierra. Petit moment de stress à Bishop, le temps d’obtenir, après tirage au sort qui définit l’ordre de passage auprès du ranger, le permis pour pouvoir accéder au parc national de Sequoia. Notre petit papier en poche, nous quittons les zones arides en vallée, où seuls de petits buissons résistent aux grosses chaleurs et aux faibles précipitations, pour prendre de la hauteur à travers quatre très belles grandes voies. Ces voies sont une alternance d’adhérences en dalle, sur un magnifique granite « croustillant » au passage du chausson, ou de fissures plus ou moins larges et abrasives pour nos mains ! Je me suis régalée, que ce soit dans les voies de « Lone pine area » plus bas en vallée, après 3 jours à bivouaquer pour atteindre le Mont Russel par l’arête du Fisherhook, ou dans East Buttress au Mont Whitney. Le Mont Russel et le Mont Whitney étant deux sommets à plus de 4 000 m dans un paysage lunaire où le rocher orangé domine.


Et enfin, plus connus et passage incontournable des lézards que nous sommes, c’est au Yosemite que le stage se poursuit et se terminera. Un paysage grandiose où la verte vallée dominée par les pins et autres conifères est encerclée par les faces grises, abruptes comme El Capitan, Half Dome ou Higher Cathedral. Marqué de veines de quartz telles des griffures d’ours, nous sommes minuscules au pied de El Cap’, c’est pourtant bien là que nous sommes allés faire East Buttress, une voie à la journée à droite de la face. S’en est suivi une autre voie, la Northeast Buttress à Higher Cathedral, un excellent entrainement pour la grimpe en cheminée puisque toute la moitié haute y propose toutes les gammes de largueur ! Enfin, après une préparation minutieuse en amont de notre départ, nous avons terminé par un Big Wall de 3 jours dans la face sud du Mont Watkins. Escalade en fissure, évidement, mais aussi manip’ de cordes, hissage de sacs, bivouac sur de petites vires et le plaisir de l’aboutissement de la voie avant la redescente dans les pentes poussiéreuses de la forêt, avec des sacs plus légers mais toujours bien lourds. C’est avec un brin de nostalgie que j’avance, cette dernière voie est synonyme de fin de séjour, mais un séjour où tous les paramètres nous ont permis de mener à bien tous nos projets!

Conseils qui me passe par la tête:
– prendre des chaussons d’escalade à sa taille pour être à l’aise dans les coincements en fissure c’est l’idéal, trop petit la douleur du coincement domine!
– que l’on ait des gants ou du strap’ sur les mains, la douleur sera bien moins importante à partir du moment où l’on grimpe détendu (pas facile à comprendre au début mais petit à petit j’ai constaté que c’est effectivement vrai)

Constats et souvenirs :
– 3 nanas dans un lit King Seis ça passe facilement 🙂
– les cookies au peanut butter (beurre de cacahouète) et chocolat, ce sont les meilleurs!
– un bon hamburger à l’américaine après une grosse session grimpe, c’est un régal, ils n’ont rien à voir avec les hamburgers français!
– une playliste ultra extensible allant de Louane « le jour 1 » en passant par Manu Chao « Roger Cageot »,  Michael Kiwanuka « Love&Hate » ou de la pop anglaise, c’est vital (Souvenirs souvenirs Maud, Jo, Antoine ?!). Un instant, un moment du trajet, une musique, une chanson !

Un grand merci à la FFME, Beal et Vaude pour leurs soutiens.

*ENAF : Équipe Nationale d’Alpinisme Féminine

Photos : Antoine et Alexia

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s